Gestival_edited.jpg

AGENDA

Vendredi 25 Juin

Soirée de pré-ouverture de l’été !

CONCERT EVENEMENT à l'occasion de la sortie de l'album "La Ligue des ⭔bjets".
   

Dans sa quête sans relâche pour détourner les contours, Mister Bishop s’évertue à mettre en musique les objets et leur perfidie ordinaire. À force d’écouter le vide entre les choses, il se prend le pull dans quelque poignée de porte, elle-même inlassablement close par le ressort du ferme-porte. 
 

Les cintres font des nœuds et les bicyclettes des garages n'en font qu'une à plusieurs. Les montres se compliquent pour donner la cadence. À la saison des impers, l'écharpe trempe dans les affaires et les lunettes, quant à elles, restreignent toujours le paysage. 

Après de premières expériences plurielles encourageantes, Mr Bishop entreprend de s'entourer à l'occasion de l'enregistrement de la Ligue des ⭔bjets. La sortie de l'album devient prétexte à un nouveau travail en groupe, l’homme-orchestre s'augmente pour donner une ampleur nouvelle à sa musique.

Il s’adjoint donc les talentueux services de Tarzan et Tarzan (Sarah Brault et Marion Josserand), Florian Nastorg, Jean-Pierre Vivent et Odran Trümmel. Avec sa bande, il traque dans la profondeur des poches des indices de la Ligue des ⭔bjets, ou comment faire toujours plus compliqué pour faire simple.

Quoi de plus naturel que nous retrouver chez Lily pour présenter l'album enregistré il y a un an ici-même !

 

19 h Présentation d’un nouvel été chez Lily
20 h Repas

21h 30 Concert-événement  Mister Bishop & Guests

 

Avec (sous réserve) :  
 

Sarah Brault : voix - Marion Josserand : violon - Andy Lévêque : sax alto (et percussions) - Florian Nastorg : sax baryton (et percussions) - Jean-Pierre Vivent : batterie (et percussions)


Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

Mister Bishop.jpg

6 ème GESTIVAL DE GERM 
Du 6 au 13 Juillet
       
    
“Sport, féminisme, rapports de domination, journalisme, métiers du lien, danse, hôpital public..."

La conférence gesticulée, forme singulière d’éducation populaire, s'invite de nouveau et pour la 6ème année consécutive chez Lily à Germ.  Cette forme de prise de parole publique cherche à apporter des éléments de compréhension de la politique ou de la société tout en développant l'esprit critique des spectateurs. 


Des témoignages précieux pour se politiser en rencontrant des personnes qui à partir de leurs expériences, incarnent et travaillent véritablement un sujet, et qui ont envie de partager ce qu’elles en ont compris. 

Aujourd’hui le renouveau de l’éducation populaire « fait mouvement » autour des valeurs fortes d’émancipation et de lutte contre la domination d’un capitalisme toujours plus cynique, parce qu’il s’impose partout comme le seul modèle possible. C'est dans cette dynamique que s'inscrit L'ardeur, association d'éducation populaire politique, à l'initiative de ce 6ème rassemblement de conférenciers gesticulants.

Tous les soirs : entrée en libre participation

Réservations souhaitables au 05 62 39 23 03.

1 - visuel gestival de germ.jpg

Monique Lang  :  
Prolétaires de tous pays, qui lave vos chaussettes ?

Gestival populaire
 

Mercredi 7 juillet à 21h

Une conférence gesticulée qui nous bouscule, nous interroge, nous interpelle sur la (non)-reconnaissance des mères au foyer comme travailleuses à part entière de la classe ouvrière. Née en 1949 dans une famille catholique très pratiquante, la vie de Monique était tracée, elle était «  la pauvre petite Monique  »

 

Mais c’était sans compter sur sa combativité. A travers sa vie qui n’a pas été un long fleuve tranquille, elle vient vous parler des femmes, des femmes au foyer, des femmes de la classe ouvrière ainsi que de la non reconnaissance du travail domestique en général.

1 - monique lang.jpg

 

Philippe Merlant :

Le parfum de l'homme en blanc

 

Gestival populaire

Mardi 6 juillet à 21h
 

Comment, lorsqu’on est un « dominant puissance trois » (mâle blanc bourgeois) et que l’on choisit le métier de journaliste, imaginer que l’on puisse passer du côté des dominé.es et tenter d’être utile à leurs combats ? Et comment, en tant que journaliste, prendre le contrepied d’un système médiatique qui contribue systématiquement à renforcer les systèmes de domination ?

Après « Le mystère du journalisme jaune », sa première conférence gesticulée, Philippe Merlant poursuit ses enquêtes avec « Le parfum de l’homme en blanc » : les doutes et certitudes d'un journaliste dominant qui rêvait de devenir un allié.

 


 

1 philippe merlant.jpg

D’ici Dense :
ATTENTION SPECTACLE REPORTE

Anaïs Vaillant - Gurvan Le Gac
Spectacle-conférence immersif et hors-norme
 

Gestival populaire

21 h 15  Salle du fenil : JEUDI 8 JUILLET  / Retour de résidence


« D'Ici Dense » est né d'une rencontre entre Anaïs Vaillant et Gurvant Le Gac, d'une réflexion à deux voix différenciées dans leur expérience, d'un sentiment commun face au mouvement global d'une colonisation des cultures, des paysages et de l'intime par le capitalisme : « La guerre de conquête de la vie sociale par les grands marchands capitalistes ne s'est jamais arrêtée (...) Il ne s'agit pas seulement pour les entreprises capitalistes de s'emparer des territoires, de la terre, des ressources, de l'or, de l'argent, du fer, des métaux rares et précieux, du pétrole, du vent, des arbres, des plantes médicinales, de l'eau... Il ne s'agit pas seulement de voir dans la présence de peuples autochtones une gêne (...). Non, plus fondamentalement, la fin ultime de cette guerre, son objectif véritable, est la destruction de toute vie sociale autonome, de toute vie collective, comme si le pouvoir du monde marchand (...) se nourrissait et se renforçait de la désagrégation sociale qu'il engendre. » (Georges Lapierre, Être ouragans, Écrits de la dissidence, 2015).
 

Cette désagrégation s'incarne directement dans nos vies : dans les espaces ruraux et les villes, dans une Bretagne à l'agriculture intensive ou une Côte d'Azur au tourisme de masse, depuis l'interdiction de boire l'eau des fontaines et ruisseaux bretons jusqu'à la désertion des dialectes occitans...
Depuis la Révolution Industrielle, partout dans le monde, le modèle économique et culturel occidental a refaçonné le paysage et transformé l’humain, son quotidien, ses représentations du monde. Nous constatons cette colonisation jusque dans l'intime, une colonisation qui détruit le social et amenuise notre rapport au vivant : « (...) j'aurais pu me satisfaire d'une discrète fréquentation du vivant (...) Mais j'ai eu ce pressentiment tenace : qu'à ces petites fréquentations de la nature quelque chose manque (...) Je cherchais à être pris. Car voilà bien ce qui est insupportable dans ce monde : ne jamais être pris par rien, ne tenir à rien, pouvoir indifféremment être là ou ailleurs, flotter dans l'inconsistance, se laisser porter.» (Yannick Ogor, Le paysan impossible, 2017).

La résistance à la colonisation capitaliste est une lutte contre la désagrégation et l'inconsistance de nos vies. Il est une nécessité de créer des espaces d'attachement au vivant et des moments de possible densité du monde. Il est urgent de faire dissidence, ici et maintenant. Nous sommes pris. Par le maillage spatial et temporel d'une culture traditionnelle en miettes. Et donc par la colère. Mais nous développons aussi un lien charnel au pays et un rapport poétique à l'Ici. Nous cherchons à être pris. À être affecté par le vivant, à retrouver des attachements, quand l'exil a produit du manque. Mais aussi à s'inventer des relations et des sensations avec l'Ici.

Libre participation

reporte.jpg

Juliette Coanet :   

J’vous prête ma blouse

Gestival populaire
 

Vendredi 9 juillet à 21h
   

Un témoignage brûlant sur le métier d'aide à domicile, métier de femmes précaires pour personnes fragiles ! Dans « J’vous prête ma blouse », Juliette nous parle d’un boulot qu'elle aime et de ses conditions de travail, les siennes et celles de ses collègues, à 95% des femmes. Et puis elle nous parle des corps en mouvement, du vieillissement, De nous toutes et tous. Mais aussi de la danse et de la chaux qui fait du lien entre les pierres.

Ecouter/voir 

blouse.jpg

Valentin Sansonetti  : 

«  C'était bien le sport mais est-ce qu'on peut aller jouer maintenant ?  »

Gestival populaire

 

Samedi 10 juillet à 17h
   

Capitalisme et sport : jeu, set et match ! 

Les « valeurs du sport » une formule que vous avez probablement déjà entendue. Vous les connaissez peut-être : le sport est éducatif, il est dans l'intérêt des enfants, il apprend le dépassement de soi, la confiance en soi.


Après tout le sport c'est la santé, la solidarité, l'intégration, c'est l'école de la vie... Des courts de tennis des structures de haut niveau, jusqu'aux bancs de la fac de sciences sociales, en passant par la batterie, Valentin vient vous raconter pourquoi il a cessé de croire aux valeurs du sport.

1 - valentin sansonetti.jpg

Julia Nivan :
La chianteuse - La place des femmes dans la musique
   

Gestival populaire

Samedi 10 juillet à 21h

Musicienne depuis 10 ans, Julia, trébuche dans le milieu de la musique, n'y arrive pas. Elle se donne comme réponse qu'elle n'est pas assez, ou trop peu... Elle n'est jamais à la bonne place, même quand il s'agit d'avoir un petit boulot pour payer ses factures. Par le féminisme, elle découvrira d'autres réponses à ses injonctions : elle vous raconte comment elle en est venue à déconstruire toutes les violences faites aux femmes mais aussi les violences de classe, de race, en dénonçant notre système dominant, le patriarcat.

Ecouter/voir 

1 - julia.jpg

Elisabeth Fery :
Tagada soin soin - Les astuces de sioux d'une aide-soignante à l'hôpital du commerce.


Gestival populaire
 

Lundi 12 juillet à 21h
 

Immersion dans la fonction publique hospitalière avec la découverte du parcours d'une aide-soignante qui année après année assiste à la dégradation de conditions de travail à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

Elisabeth Fery, une aide-soignante qui aime son métier mais ne peut plus l’exercer correctement, raconte les astuces pour trouver ce dont elle a besoin pour les patients. Et comment la dégradation des conditions de travail décourage même les plus engagés. 


Ecouter/voir 

1 - elisabeth fery.jpg

Christophe Apprill :

Le bal contre-attaque. Pour en finir avec la Danse !
 

Gestival populaire

Mardi 13 juillet à 21h
   

Vous souvenez-vous de votre premier baiser lors d’un slow à moitié raté ? Des râteaux ? Du cul carré à attendre le Prince charmant ? Les souvenirs de bal, ça marque un peu plus que les spectacles de danse contemporaine, non ? Mais alors, pourquoi autant de sacralisation de la danse des artistes ?
 

C’est simple, l’une est pleine de concepts, et l’autre est forte de la circulation des désirs… Au bal, personne ne sort en disant : « J’ai rien compris ». Mais tiens tiens, que s’est-il donc passé dans les années 80 pour qu’on en arrive, même dans la danse, à regarder de haut les danses d’en bas…

 

N’est-ce pas justement le moment où le néolibéralisme s’apprêtait à devenir la norme de nos vies ?

Ecouter/voir 

1 christophe apprill.jpg

Vendredi 16 Juillet 

En ouverture de la fête communale !​
   

« Rufa » est le sixième album de Du Bartàs. C’est une exploration contemporaine puisant aux racines des musiques populaires des pays d’Oc.

Avec eux, la Méditerranée devient un vaste terrain de jeu où s’expriment des percussions puissantes et sensibles, une polyphonie imaginée et une instrumentation hétéroclite. Ils réinventent et métissent le Languedoc, creuset historique de rencontre de peuples de langues et de musiques.
 

Le quartet chante et joue cette mosaïque avec une créativité sans limites : jeu de voix, de langue et harmonies novatrices.

La poésie de Jean Boudou, de Léon Cordes et de Laurent Cavalié deviennent des chansons où se mêlent vira-lengas, chroniques historiques et politiques, musique à danser, percussions sauvages…


La Méditerranée, terre de communion, de joies et de colères s’y respire à plein poumons.


Laurent Cavalié, Clément Chauvet, Clément Gleyze Ihopu, Jocelyn Papon


En Libre participation

Ecouter/voir 

DU-BARTAS-2_w©Denis-Chauvigny.jpg

Vendredi 23 Juillet 
Retour de résidence - Summer Tour 2021


 

21h 30 Un concert de ECH, ça fait chaud-bouillant !

Èch est un quintet à la composition originale qui produit une musique indescriptible ou qui éventuellement pourrait être qualifiée de quelque chose comme post-pfunk-afro-voodoo-weird-free-rock… ou pire…
 

Heddy Boubaker : guitare, Julien Gineste : sax alto, clavier, Erwan Lamer : batterie, Andy Lévèque : sax alto, clavier), Walkind Rodriguez : voix, trompette, percus, danse.


Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

Èch @Lily-2019 (FM).jpg

Rencontres Pyrénées Vivantes !
Du mardi 27 au jeudi 29 juillet

 

Autour de René Martinez et de Mixel Etxecopar :

 

Originaire des Hautes-Pyrénées, René Martinez aime dire les légendes de son pays, en guide malicieux et poétique. Amoureux des contes et des légendes depuis toujours, il a écrit de nombreuses histoires, qu’il puise dans ses souvenirs et qu’il transforme au gré de sa fantaisie, avec des mots de tous les jours, des mots de tête et des mots de cœur.

Originaire de la Soule, la province basque de l’intérieur, Michel Etxecopar, joue et « déjoue » les flûtes et autres instruments du Pays Basque (xirula, ttun ttun, flûte préhistorique…) A travers danses, chants et créations d’aujourd’hui il relie l’ancien et le nouveau dans une quête permanente du souffle et de son énergie créatrice. « Passeur » de la langue et de la musique basque, il est aussi improvisateur..

 

 

 


Mardi 27 Juillet 
 

21h 30, chez Lily SOIREE D’OUVERTURE : LES PYRENEES, DES MONTAGNES DE CONTES

René Martinez raconte des contes et des histoires pour ouvrir la voie, entrelacées de légendes des Pyrénées. Il n'y a pas lieu de s'en faire une montagne. Ce sont des souvenirs amusés du temps. 
Du Canigou à La Rhune, sur les chemins de traverse de ces Pyrénées de légendes, une randonnée avec, pour tout bagage, un sac à malices...
Mixel Etxecopar va à l’encontre des mots, de la flûte préhistorique de la grotte d’Isturitz, à la flûte de Pan. Dans les Pyrénées, de l’Antiquité à nos jours, il y a toujours eu des flûtes, il y a toujours eu des contes, et le vent, en portant leur souffle, les a fait se rencontrer.


Entrée :  7/ 5 €

montage-rene-mixel.jpg

Mercredi 28 Juillet

11 h, dans les jardins du centre de montagne
HISTOIRES ET MUSIQUES à écouter en famille.

 

14 h 30, rendez-vous chez Lily et départ pour une PROMENADE PARLEE, CONTEE, MUSIQUEE en compagnie de René Martinez (contes) et de Mixel Etxecopar, des interventions de Jean-Luc Morinière (Mémoire des vallées), Marie-Françoise St Laurent (lectures, poèmes), Sarah Brault (voix), Ludovic Schmidt (trompettes)…

 

Libre participation

 

Au cours de l’après-midi : BRETCH (retour de résidence)
 

À travers le duo Bretch, Sarah Brault et Ludovic Schmidt se saisissent de la contrainte du dénuement sonore en assumant une esthétique sans artifice. Le duo adopte une démarche minimaliste en modelant le son de manière plastique, microscopique et évolutive.
Ambiances bruitistes, mélodies épurées, sons figés ou textures hypnotiques, Bretch propose l’expérience d’une musique improvisée, expérimentale et canalisée qui se réinvente en permanence.

 

 

21 h 30 Chez Lily : LA NUIT QUI CONTE DOUBLE, paroles et musique : "AH ! SI VOUS AVIEZ CONNU PEPE" 

 

De l’enfance, il reste toujours une multitude de traces, qui s’entassent, se recouvrent, se mêlent, se transforment. C’était le vieux temps, d’avant la télévision, dans les Pyrénées…
Il y a évidemment un grand-père… Et les traces laissées par lui, elles ont grandi en moi, et elles ont influencé durablement les temps qui ont suivi. Une flânerie souriante du côté des souvenirs, dans la gamme des gris et des roses.
René Martinez conte, la musique et les chants de Michel Etxecopar enveloppent les paroles, ravivent les mots, les images, l'émotion.

 

Entrée :  7/ 5 €

BRETCH-photo-accueil.jpg

Jeudi 29 Juillet 
 

11 h au marché d’Arreau : rencontre avec René Martinez (conteur) et Mixel Etxecopar (musicien, chanteur)
à la librairie Le vagabond immobile.


14h : Chez Lily, DEPART POUR UNE ITINERANCE ARCHITECTURALE ET TOPONIMYQUE  du village de Germ (friche, lande, désert) jusqu’à la grange de Yerle, (terrain bordant l’eau et souvent inondé), en compagnie de Brigitte Bellocq, guide conférencière du Pays d’Art et d’Histoire et de Jean-Mixel Bedaxagar, à propos de la toponymie archaïque basque des Pyrénées.
Une heure de balade (aller) ponctuée de chants et de musiques avec les musiciens présents.

 

14h 30 : en l’église St Etienne de Germ, CHANTS DE LA SOULE (province basque de l’intérieur) par Mixel Arotze et Jean-Mixel Bedaxagar

 

16h 30 Goûter à la grange de Yerle 

 

Participation (avec le goûter) : 6/8 € sur réservation.
 

A propos de la toponymie archaïque basque des Pyrénées… De même qu’à travers vieilles pierres et tessons de poterie les archéologues font parler le passé, de même par les noms de lieux, on peut essayer de repérer les différentes empreintes humaines qui se sont succédées dans une même région. C’est l’objet de la toponymie. Sachant que la plus vieille langue d’Europe, le basque, était présente dans le sud de la France dès le néolithique, Jean Mixel Bedaxagar, artiste-forgeron-basque est devenu curieux et il nous raconte ses découvertes.

19 h : Apéro et repas (sur réservation)
 

21 h : Chez Lily NUIT EN CHANSONS NUIT ENCHANTEE

 

Soirée en forme de Cantèra avec tous les chanteurs et les musiciens présents. En collaboration avec Benjamin Bouyssou
et le collectif Dahu.

 

Première partie : chaque chanteur ou chanteuse), invité(e) par René Martinez à une noce imaginaire, chante « sa » chanson.
 

Deuxième partie : CANTÈRA ! C’est une partie de chant a capella spontanée autour d’un verre ou d’un repas, à l’occasion d’un rassemblement familial ou d’une fête de village. Cette tradition puise sa source au plus profond de la société pyrénéenne. Sur le plan musical, elle se caractérise par un phrasé tout à fait singulier et une polyphonie naturelle, instinctive et particulièrement brillante, transmise par la seule oralité.   

Source : La « petiterépublique.com »                                                   
                                   

Mixel Arotze JM Bedaxagar.jpg

Enfance de l’Art
Séjour 11-14 ans

Du 2 au 13 août 2021

« Le duo voix/violon Tarzan & Tarzan accompagnera cet été les enfants de la colonie d’Estarvielle dans une création musicale participative qui laisse libre cours à l’inspiration et l’expression des participant-e-s. 

Le projet est de s’imprégner des lieux et de la nature environnante pour réaliser une pièce musicale. Un itinéraire de balade en particulier fera l’objet de collectage de sons, d’éléments naturels, de retranscription des émotions par le dessin ou la parole. Tous ces éléments serviront à tracer les contours de paysages sonores, traceront une partition dessin réalisée collectivement et qui sera interprétée lors d’un concert final réunissant les enfants et les musiciennes Sarah Brault et Marion Jo.
 

Le rendu de ces quelques jours de création artistique prendra donc des formes plurielles, autant par la musique que par les traces graphiques qui en résulteront. Les dessins et autres émergences plastiques serviront finalement à l’improvisation des musicien-ne-s présent-e-s lors des Rencontres de Germ, brisant ainsi les frontières entre adultes et enfants et les reconnaissant tou-te-s comme des artistes à part entière. » 

 

 

Un séjour pour 15 enfants.
Encadrement : 1 directeur et 1 animateur pour 8 participants.

 

Contact : Elisabeth OLIVES - association CIMLADES -
65240 ESTARVIELLE – 05.62.99.64.12

enfance-de-l'art 400.jpg

Mercredi 4 Août

21h 15 Goodbye Jupiter en concert.
   

Goodbye Jupiter, c'est du classique, du néo-classique, de la musique minimaliste, de la musique répétitive, on y trouvera même du folk et quelques accents pop. Mais Goodbye Jupiter, c'est tout d'abord une émotion, une présence à fleur de peau, une sincérité qui touche sans détour.
 

Le trio suggère l'émotion sans emphase pour qu'elle arrive d'elle-même, poussée délicatement par les archets, presque sans effort, presque sans le vouloir.


L'expression de la force par la fragilité, le dénuement qui devient lumière, une certaine vision de la beauté prise depuis le coeur, battement minimal devenant musique, sentiments, rêveries oniriques.

Guilhem Kaltenbach : piano, composition - Arnaud Bonnet : violon - Hannah Al-kharusy : violoncelle

Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

Goodbye Jupiter 2.jpg

Vendredi 6 Août
Cabaret


21h 15 : MORTELLE RANDONNEE en concert.

Mortelle Randonnée parcourt le répertoire iconoclaste et hybride de la compositrice Carla Bley. Sébastien Cirotteau, Benjamin Glibert, Clem Thomas et Andy Lévêque jouent tout à la fois - et en même temps - les instruments de la fanfare, le power trio, des instruments jouets, et quelques claviers asthmatiques pour réinventer les arrangements sombres et tendus de Carla Bley.

Une « sorte de dégringolade » dans les ambiances grisâtres d’une station balnéaire vide, un cabaret foutraque et absurde, une danse de chaises branlantes... En un déconcertant mélange des genres : hymnes funestes, cadences pataphysiques ne s’embarrassant nullement de cohérence, structures répétitives et obsessionnelles, délire psyché-folk, chansons absurdes, Mortelle Randonnée prend un malin plaisir à sortir des sentiers balisés et nous chahuter dans les hors-pistes.

Sébastien Cirotteau : trompette, saxhorn alto, orgue, synthé, piano… - Benjamin Glibert : guitare, percus - Andy Lévêque : saxophone alto, flute, basse, piano, appeaux… - Clem Thomas : batterie, ukulélé, glockenspiel, percus, chœur…

Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

mortelle_randonnee 7 (c) Freddy Morezon.

Mardi 10 Août
Germ est une île.

21h 15 Concert-bal avec Kaptèn Séga

« Anon désot la mer ansanm Kaptèn Séga pou in voyaz mizikal dan bann zil loséan indyen. Kotis laval mazok kadriy séga/maloya, vyin bat in karé, rant dann ron po défoulé dési in mizik, zarlor bann gramoun la lès anou. »


La musique de Kaptèn Séga invite à découvrir le répertoire traditionnel de l’archipel des Mascareignes situé au large de l’Océan Indien (Rodrigues, Seychelles, Maurice, La Réunion). Du kotis au séga/maloya en passant par les laval, mazok, polka pour replonger dans l'ambiance des bals la poussière, Kaptèn séga interprète des chansons racontant scènes de vie du temps passé et présent sur des notes humoristiques, satiriques ou mélancoliques. 

Henri Lassémillante : Rouleur, kayamb, voix - Elisa Trebouville : banjo, fifre, percussions, voix - François Fock Chow Tho : accordéon, percussions, voix - Lucie Gibaux : clarinette, triangle, voix - Violeta Jarero : jarana, percussions, voix


Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

Kapten Sega.jpg

Rencontre Vilatge-Partatge


Du jeudi 12 (fin d’après-midi) au dimanche 15 août


   

Intuitivement, sans pression, avec attention, joie et humour, nous vous proposons de nous réunir à nouveau dans l’intimité de la commune.
Rencontres ou retrouvailles entre les participants, les accueillants, les habitants permanents et intermittents, les équipes de nos associations, de nouveaux invités... L’occasion nous l’espérons de vivifier les relations communales. 

 

Au fil des journées place aux jeux artistiques, aux tentatives et autres improvisations entre les invités. L’occasion d'entremêler les pratiques : poésie, musique, danse, conte, théâtre, architecture… 
Le programme sera élaboré la veille pour le lendemain et de manière collégiale, en complicité avec les habitants : entretiens en matinée, promenades, morceaux d’histoire, témoignages et échanges, collectages, déambulations, pique-niques champêtres, micro-concerts, clowneries, chorales, performances, bals… 

 

Comme d’accoutumé, ce sera au plus simple… Pas de chapiteaux, une buvette ambulante… Johann et Sarah au bon son et à la lumière. En journée, les spectateurs sont priés d’apporter une chaise pliante ou une couverture.

 

A l’occasion de ces 4 jours, (selon des horaires et des lieux à préciser) seront présentés une douzaine de magnifiques spectacles… pour la plupart travaillés ici en résidence, au cours des derniers mois :

 

L’enfance de l’art /Partition graphique formulée par les enfants, Sarah Brault et Marion Josserand. Interprétée par les musiciens/chanteurs présents 
 

Tout va bien se passer de Chloé Mellier/ Danse-théâtre / Cie du Feu
 

Bouche Bee / Concert-spectacle / Cie 24 carats - Partenaire : Scène nationale du Jura
 

La Ròda (Le cercle) / Nouveau concert en proximité de La Mal Coiffée - Partenaire : Scènes nationales du Grand Narbonne et d’Albi
 

Rose et les hommes sauvages / Conte de Marie Coumes / Spectacle jeune public à partir de 6 ans

Mon ombra e ieu / Concert solo de Laurent Cavalié

Tarzan et Tarzan en concert / Collectif Baraque à free

Planchée & L’Abrasive en concert / Bal haut breton & une histoire de musiques traditionnelles et improvisées

Piscine olympique / Concert de Xavier Camarasa et Laurent Paris

 

Fantômes avec vue / Des mots et des ruines en quête de joie Poèmes de Daniel Scalliet

Les poissons rouges aussi font leur traversée du désert / Concert-solo de Camille Secheppet

 

Les invités de ces rencontres...

Léa Ostermann (mise en scène, prise de parole, chant…), Olivier Marchepoil (guitare, rap) / Cie 24 carats

Chloé Mellier (mise en scène), Wil Durand, Riv Espaignet, Pierre Lac, Aude Evellier (danse-théâtre), Louis Paris (costumes)/ Cie du Feu

Karine Berny (chant, percussions)

Daniel Scalliet (écriture, voix, chant)

Susana Velasco (architecture…)

Marion Josserand (violon, voix)

Myriam Boisserie (chant, percussions)

Sarah Brault (voix, accordéon)

Laëtitia Dutech (chant, percussions)

Anaïs Vaillant (anthropologue)

Marie Coumes (chant, percussions / conte)

Laurent Cavalié (chant, percussions, accordéon…)

Jean-François Vrod (violon…)

Mickaël Vidal (clarinette, accordéon, chant…)

Christophe Lafleur (swing musette et traditionnels)

Laurent Paris (batterie, percussions / sculpture)

Betty Hoovette (piano)
Marie-Françoise St Laurent (mémoire vive, lectures)

Emmanuelle Bouthillier (violon, chant, pieds)

Dylan James (contrebasse, chant)

Yannick Laridon (accordéon)
Elsa Pernot (chant, danse…)
Camille Secheppet (saxophones, harmonium…)

Jean-Luc Morinière (raconteur de pays)

Emmanuelle Santos (danse, performance)

Hélène Garnier (danse, performance)

Xavier Camarasa (fender rhodes, piano)

Delphine Joussein (flûtes)

Boris Hennion (danse, performance)

Jacme Gaudas (porteur de mot)

Elodie Lebeau (chercheuse en histoire et en histoire de l’art contemporain)

Lucas Morinière (chercheur en droit constitutionnel et en philosophie du droit)

Joaquín Fernandez (cinéaste)

Jacme Gaudas (porteur de mot)

Paulin Courtial (guitare, chant…)

Sarah Meunier-Schoenacker (son, lumière)

Johann Berger (son)

L’équipe élargie des centres de montagne de Germ et d’Estarvielle

Un programme exceptionnel en libre participation.

VISUEL VILATGE PARTATGE 2021.jpg

Bouche Bee / Concert-spectacle

 

Vilatge-Partatge

Léa Ostermann (mise en scène, prise de parole, chant…), Olivier Marchepoil (guitare, rap) / Cie 24 carats
   

La compagnie 24 carats est implantée à Lons-le-Saunier, dans le Jura. Son activité s’articule autour de deux axes: créer des spectacles musicaux, burlesques, clownesques et amener sa compétence artistique dans le champ du social. Quel que soit son champ d’action, la compagnie soutient le même engagement : « Le rire est vecteur de réflexion, d’expression et de lien social ».

Bouche Bee… C’est une femme et un homme. Un couple. Une aventure humaine.
Des habits blancs, des lèvres rouges, des bouches immenses.
Une guitare acoustique.
C'est une navette sonore, une parenthèse onirique, une fréquence vibratoire.
Des textes rimés, poétiques et engagés.
Un flux, un phrasé, un parler rythmique.
Des mélodies célestes, des bourdons terriens, des chants du monde, un langage
imaginaire, des envolées lyriques.

C'est une prise de parole burlesque, intime et réflexive.

Ça s'entremêle, s'accompagne, se structure, s'harmonise.
C'est un métier à tisser social et spatial, contestataire et
spirituel, littéraire et urbain.
Ça parle de miroirs, de connexions, ça vocalise la Vie et ça crie le bazar ambiant.


PARTENAIRES : Scènes du Jura - scène nationale, La vache qui rue, Le Colombier des Arts/L’InStand’Art, L’Ellipse/Musik Ap’Passionato, Le bœuf sur le toit/PRODIJ’, Le Moulin/ Promodégel, ville de Lons-le-Saunier.

Ecouter/voir 

3 bouche bee@chloealienor.jpg

La Ròda (Le cercle)

Nouveau spectacle de la Mal Coiffée, avec Laurent Cavalié


 

Vilatge-Partatge


Faire cercle ensemble autour des chanteuses de la Mal coiffée et de Laurent Cavalié. Profiter de ce concert en proximité pour prendre entre les chansons le temps de la parole, partager la poésie. Ce répertoire est à la fois lié et distinct de la création         « ROGE » pour la scène car il s’agit de partager aussi ce qui est en cours d’élaboration.

Des bouts de texte, des bouts de mélodie. Partir en improvisation. Un moment intime, acoustique, propice à l’échange entre les artistes et le public, aux dévoilement des inspirations, des sensations des timbres et de la langue.

 

Karine Berny, Myriam Boisserie, Marie Coumes, Laëtitia Dutech & Laurent Cavalié : Chant

Sur des textes de Laurent Cavalié, Claude Alranq, David Grosclaude et Auguste Foures

 

Co-production : Théâtre + Cinéma Scène nationale Grand Narbonne. Scène Nationale d’Albi, et avec le soutien du CNM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, de la DRAC, la Région Occitanie et le Département de l’Aude.



Ecouter/voir 

la roda.jpg

Carnaval(s)  
Spectacle de conte de Marie Coumes, 

 

Vilatge-Partatge


Tout public à partir de 12 ans   

C’était une nuit froide et étoilée. Quatre heures du matin.
Je roulais seule dans ma voiture, déguisée en ours.
Retour de carnaval. Au détour d’un virage, une voiture dans le fossé. Je m’arrête.

Nous nous rencontrons, moi en ours, Shérif et Lapin. Ils me disent : « Madame vous êtes un ange ».
Un homme en habit de chasseur avec un gilet jaune se cramponne au volant. Il s’appelle Lapin. Derrière moi, invisible dans un premier temps, je découvre plus tard son collègue Sheriff, habillé d’une veste en daim à franges, santiags aux pieds.

Je dois les sauver.

Plongée rocambolesque au cœur d’une mythologie sincère
et renouvelée.

Marie Coumes 1.jpg

Tarzan et Tarzan      
 

Vilatge-Partatge


Concert.

Sarah Brault : chant - Marion Josserand : violon.

 

Tôt ou tard il faut que la musique sorte, tôt ou tard-zan

Alors chantons les notes s'il faut qu'elles soient douces et

Raclons nous les gorges et les cordes aux endroits qui font rage

Zèbre en cavale sens-tu le vent dans ta crinière ?

Attention les oreilles, oups ça va siffler.

Non mais what did you expect from us in improvisation ?

 

Tarzan et Tarzan est un duo voix/violon qui a l'art de se percher sur l'instant. Par l'improvisation et la recherche de son, Sarah Brault et Marion Jo flottent dans le doux autant qu'elles taillent dans le dur. Temps suspendu au détour de quelques notes effleurées, expression féroce à coups d'archet et de voix écorchés:
la sincérité de ce face à face en est la ligne esthétique. 


Ecouter/voir 

3 tarzan et tarzan.jpg

Mon ombra e ieu
Laurent Cavalié solo

 

Vilatge-Partatge

 

Laurent Cavalié sort un 2ème album solo, comme une 2ème paranthèse dans sa vie de musicien de groupe (Du Bartàs, La Mal Coiffée), 10 ans après la sortie de son 1er album.

Composé de 16 titres, « Mon ombra e ieu » est nourri de ces dix ans de musiques, de créations, de tournées. Et aussi du chemin, toujours un peu plus en avant vers la la langue, les histoires et la mythologie languedocienne.

Mon ombra e ieu signifie « Mon ombre et moi ». Ce titre comme un ancrage dans l’ombre et la lumière, le visible et l’invisible. L’invisible c’est la culture populaire Languedocienne dominée et sa langue en danger, minorisée. Le visible c’est la créativité, c’est ce que Laurent à besoin de lancer à la face du monde tel qu’il va, avec révolte et tendresse, en s’ancrant dans cette part d’ombre...qui nous appartient à tous.

 

Laurent Cavalié : tambours anciens, des percussions végétales, une mâchoire d’âne et son accordéon

Ecouter/voir 

Laurent_Cavalié_web-3.jpg

 « Tout va bien se passer »  

 

Vilatge-Partatge



 Tout va bien se passer » est la première pièce de danse-théâtre pour 5 acteur-ices de la jeune Compagnie du Feu initiée par Chloé, en complicité avec Louis Paris (costumes). 

La Compagnie du Feu est une compagnie 100% queer. C’est-à-dire qu’elle vibre par les identités des acteur-ices qui sont non-binaires, transgenres, gays, etc. Et qu’elle les met en avant, elleux qu’on ne voit jamais assez.

Comment créer de nouvelles œuvres qui questionnent, malmènent le genre et ses sphères ?

Langage, expression, corporalité ? C’est quoi, une pièce de théâtre aux personnages non-genrés ? 

 

« Tout va bien se passer », c’est une histoire de mort, de deuil, d’injonction à la force et de délivrance.
 

Alix et Billie vont perdre leur mère dans 9h et 26mn, à tout péter. Largué-es dans un lieu inconnu en attendant qu’elle disparaisse pour toujours, trois personnages vont les prendre en charge : Psy, Épaviste, Fleuriste. Une équipe d’intervention spécialisée dans les procédures de récupération après un choc violent. Ils disent à Alix et Billie que tout va bien se passer…


C’est une histoire de poésie et de fureur.

Où s’échappent la douceur et les rêves d’enfant ? Disparaissent-ils vraiment ?

Sois fort⸱e et assieds-toi.

Dans ce spectacle, il n’y a pas que la voix qui parle, il y a surtout les corps qui racontent, c’est quoi la force, et comment s’y soustraire. Si on y parvient.

 

Premier spectacle de danse-théâtre de la Cie du Feu. Écriture et mise en scène Chloé Mellier.

Avec : Chloé Mellier, Wil Durand, Riv Espaignet, Pierre Lac, Aude Evellier (danse-théâtre), Louis Paris (costumes)

3 - chloe mellier.jpg

Planchée
Bal haut-breton

 

Vilatge-Partatge

Ici, le répertoire de Haute-Bretagne est un terrain fertile de dialogues et de matières en mouvement. La bulle musicale exploitant les bourdons et les modes de jeu des violoneux poursuit les pas du danseur.

Ici, le trio module entre énergie transe et swing pour ancrer la ronde ou s'emporter, léger, dans les contredanses et danses en couple.
Une rencontre née pour la danse entre violoneuse-chanteuse, contrebasseux et accordéoneux.


Emmanuelle Bouthillier : violon, chant, pieds - Dylan James : contrebasse, chant - Yannick Laridon : accordéon

Ecouter/voir 

Planchée.presse1©Inès Berghman.2019 we

Marie Coumes
(chant, percussions, conte)

 

Vilatge-Partatge
 

Ma vie artistique s’est forgée au gré de rencontres, avec le sentiment d’avoir su saisir les opportunités.

Grâce aux auteurs occitans, j’ai appris mon histoire, découvert les chansons : je suis devenue chanteuse, notamment depuis 2001 dans le groupe polyphonique « La Mal Coiffée ».

Plus récemment lors d’un stage, une rencontre déterminante avec Henri Gougaud m’a ouvert au conte. J’ai découvert là ce que pouvait être raconter une histoire… J’ai continué à me former pendant un an avec Catherine Zarcate.

Je suis née à Narbonne à une époque où le soir les vieux aimaient à sortir leurs chaises dans la rue, sur les devants de porte, à l’ombre des arbres ou des porches des maisons, pour prendre ensemble le frais. La télévision n’avait pas encore rendu la rue silencieuse.

Souvent confiée à ma grand-mère, j’ai grandi dans cette rue où les soirs d’été nous partions elle et moi faire la tournée des voisins et des voisines, bavarder un peu à chaque portail dans l’odeur des belles de nuit. Et c’était immanquable : les vieux s’adressaient à moi en français puis très vite, en parlant avec ma grand-mère, ils glissaient au patois. Ce qu’ils se disaient entre eux restait alors pour moi un mystère.

D’abord un peu vexée d’être mise à l’écart je finissais par jouer avec trois cailloux et des brindilles, bercée par cette langue inconnue sur laquelle je pouvais laisser libre cours à mon imagination. J’aime écouter les contes et les légendes. Ces vieux récits ressemblent à ma grand-mère et ses voisines : de très vieilles personnes au menton qui pique. J’aime à mon tour les raconter. Celles qui sont belles. Celles qui font peur. Celles qui sont étranges et qu’on ne comprend pas.



Ecouter/voir 

marie coumes.jpg

Daniel Scalliet
(écriture, chant…)

 

Vilatge-Partatge

 
« Nous ne nous étions pas dit grand-chose, mes camarades et moi, dispersés entre Dijon et Toulouse. Le confinement attisait nos solitudes. Mais notre silence fut bref. Ils m’envoyèrent des petites pièces sonores, morceaux choisis, improvisés, concoctés dans le secret des instruments de chacun. Et j’écrivis un texte par jour, aux aguets, sur une table haute de cuisine. Et naquirent ces poèmes en musique. Et je sentis leurs épaules proches. Et un soulèvement léger. Nous n’étions plus affairés. Nous n’étions plus ensemble. Mais nous restions intimes.


Entre un corps empaillé, une taxidermie cérébrale et une sidération proche du fantôme, nous avons soufflé nos braises tenues à l’écart. Avec nos poings. Et nos bulbes. Et notre beauté sur des ruines avec vue. »

Ecouter/voir 

Daniel Scalliet.jpg

Camille Secheppet
(saxophones, harmonium…)

 

Vilatge-Partatge


LES POISSONS ROUGES AUSSI FONT LEUR TRAVERSÉE DU DÉSERT


Des bienfaits de la pratique du saxophone sur les dérèglements cinétiques - solo pour saxophones alto et baryton et harmonium, brut et acoustique -

 

Des sons tenus, continus, plus ou moins ténus, des motifs répétitifs, des silences, des arpèges entêtants et quelques mélodies rebondissantes, et l’envie de dialoguer avec tout ce qui nous entoure, l’acoustique d’un lieu, le son ambiant, les couleurs, l’air, les présences, le décor, les gens… et une ambition pharaonique : faire de tout espace sonore une pièce musicale.
 

Un parcours sonore à traverser comme une expérience physique, une transe exigeante à dissoner et consoner avec malice et intensité.



Ecouter/voir 

3 - Camille Schecheppet.jpg

Emmanuelle Santos
(danse, improvisation)

 

Vilatge-Partatge

Emmanuelle Santos est une artiste chorégraphique et performeuse. Elle est diplômée d'état en danse contemporaine depuis 2001. En parallèle des formations - Extension CDC Toulouse 2006/07 dirigée par Annie Bozzini, et Ex.e.r.ce CCN de Montpellier 2009/10 dirigé par Mathilde Monnier, elle est chorégraphe et signe les pièces "Malgré moi", "Le jeune homme à la savonnette", "Tetra Brik", "Hôtel Malakoff", "Les gens pourront toujours dire que..." , et "Monstros", avec Voie E ou en son nom. Elle reçoit le prix Toulouse Up  pour Hors-champs, intervention en milieu hospitalier et événement autour de la performance réunissant 24 artistes en 12h.

Elle est performeuse en divers endroits, occasions et collectifs dont le Boustrophédon à Montpellier, Aaltr(r)a à Toulouse, Vilatge Visatge à Germ.
 

Elle collabore avec Mié Coquempot, Zeina Hanna, Samuel Mathieu, Ramon Oller, Bryan Campbell, Emilie Labédan, Maria Cabeza de Vaca, Roberto Martinez, Sorane Rotellini, Hélène Garnier, Chu Tsao, François Ceccaldi, Lise Vermot ou encore Courtial X Kogane.
 

Elle est également une des fondatrices de La Soulane/ Tiers-Lieu éco-créatif de Montagne à Jézeau.


Ecouter/voir 

manu-400.jpg

Betty Hoovette 
(piano)


Vilatge-Partatge


Musicienne interprète et improvisatrice : telle se définit à présent Betty Hovette après un début de parcours suivant les chemins traditionnels de la musique écrite.
En avançant dans le temps, sa réflexion s’est portée sur la question de la séparation des genres, de la classification, des territoires « réservés »… autant de barrières qui lui paraissent absurdes.

Sa démarche artistique consiste à ne pas se restreindre à une appartenance à tel ou tel champ, mais au contraire à pouvoir se donner la liberté de baguenauder, d’errer sans complexe, cherchant sans cesse à aiguiser sa curiosité.

Son aspiration artistique tend de plus en plus vers l’hybridation, en quête de la pure énergie, du sonore dans son état le plus essentiel. Tout cela entre en résonance avec son rapport au monde où la profondeur est toujours plus grignotée par la vacuité et la futilité.

Sa recherche musicale s’inscrit ainsi dans un souci d’authenticité du propos quelque soit le support de création artistique (entièrement écrit, totalement improvisé ou un mix des deux).


Ecouter/voir 

3 - betty hoovette.jpg

Laurent Paris
(batterie, percussions/ sculpture)

 

Vilatge-Partatge

Percussionniste et sculpteur Païen, au sens le plus ancien, c'est à dire habitant du village ... 


Ecouter/voir 

Laurent Paris.jpg

Mickaël Vidal 
(clarinette, accordéon, chant…)


Vilatge-Partatge


Artiste et enseignant poly-instrumentiste, formé aux musiques traditionnelles au sein de l’association La Granja et au contact de personnalités telles que Guilhem Boucher ou Xavier Vidal, Mickaël Vidal est un musicien et danseur spécialiste du répertoire quercynois.

Artistiquement, il développe grandement la pratique du bal dans diverses formations : Duo Abela-Vidal, Duo Vidal, Dirty Caps’, Carcín, et même en formule solo. En parallèle, son parcours l’amène à travailler autour des musiques du Maghreb dans le groupe Mosaïca, des musiques expérimentales avec Farce Dure, de la danse contemporaine dans un spectacle de la Cie Samuel Mathieu, etc, …

 

En 2014, il commence à enseigner les musiques traditionnelles au sein d’associations de la région toulousaine. Enchaînant depuis les stages, les ateliers et les expériences pédagogiques variées auprès de publics multiples, Mickaël Vidal est aujourd’hui un artiste et enseignant reconnu des musiques traditionnelles. 


Ecouter/voir 

mickael vidal.jpg

L’Abrasive :
Une histoire de musiques traditionnelles et improvisées

 

Vilatge-Partatge


L’Abrasive c’est d’abord une exploration.
Deux musiciens bricolent, façonnent et fabriquent leur univers propre à partir de matières sonores de Haute-Bretagne. Dans ce cocon, cordes frottées, pincées et vocales viennent questionner leur rapport - et peut-être le vôtre ? - à la musique de tradition orale, qu’il soit distant, intime ou ambigu.

En mariant musiques traditionnelles et improvisées, l’Abrasive vous livre une histoire qui n’est jamais la même. Personne ne pourrait dire précisément ce qu’elle raconte. C’est peut-être l’histoire d’une nuit de fête qui commence au crépuscule pour ne finir qu’à l’aube.

Que s’y passe-t-il ? Vous déciderez vous-même. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura du drame, de la danse, des grincements, des résonances, de la douceur, beaucoup de connivence… Alors, bienvenue.


Emmanuelle Bouthillier : violon, chant, pieds, danse - Dylan James : contrebasse, chant, bidouilles

Ecouter/voir 

L'abrasive2018©Rebecca James - 2.jpg

Christophe Lafleur
(swing musette et traditionnels)

 

Vilatge-Partatge


Initié par son Grand père, Christophe Lafleur joue à l’oreille. 
Du musette ! Des traditionnels occitans, basques, italiens ! Du celtic breton… 
Il participe du Colomiers musette band et il sera de nouveau à Germ cet été !! 

 

christophe lafleur 2.jpg

Sarah Brault (voix…)  
         

Vilatge-Partatge


Sarah Brault est improvisatrice et joue de sa voix. Elle est vocaliste dans plusieurs projets (Orchestre Baraque à Free, Tarzan & Tarzan, Bretch) au sein du collectif Baraque à Free, axant son travail sur le rapport écriture / improvisation.

Elle est diplômée d'un master recherche en musicologie et soutient en juin 2019 son mémoire intitulé La partition graphique pour écran,


Une stratégie compositionnelle collaborative ? (co-direction L. Florin / S. Keym).


Depuis 2019, Sarah Brault a présenté plusieurs conférences dont Partitions graphiques, du papier à l'écran et Pourquoi si peu de femmes jouent-elles du jazz ? . Elle est notamment intervenue en mai 2019 dans le cadre du colloque Écrire comme composer : le rôle du diagramme au Centre International de Philosophie de l'Université Paris VIII ainsi que dans la journée d'étude Hybridations (Université Toulouse Jean Jaurès).
Elle publie en 2019 l'article « Musiciennes » (réédition 2020) traitant de la sous-représentation des femmes dans le milieu musical. Une problématique mise à l'honneur dans son projet de création-médiation Tarzan & Tarzan et les Guestas (création 2020) qui ouvre la scène à des femmes non-professionnelles de la musique.



Ecouter/voir 

3 - sarah brault.jpg

Marion Josserand
(violon, voix)

 

Vilatge-Partatge


Marion Josserand est née à Laon en Picardie en 1994.

 

Elle commence le violon à 8 ans et titille déjà les conventions en improvisant à l'archet sur la guitare de son père.

Après plusieurs années de classique (au conservatoire département de Montauban notamment), elle décide d'étudier le jazz à la fac Jean Jaurès pour chercher un langage plus libre, qui lui correspondrait mieux et lui ouvrirait de nouveaux terrains d'expression.

 

C'est finalement l'improvisation libre qui lui permet de communiquer par l'écoute et la sensation, qui l'aide à se dessiner une identité.

Le droit de crier, de s'énerver, la force de l'erreur et de ce qu'on en fait, la sensation d'un fort épanchement émotionnel et physique,

lui donnent envie de se consacrer à cette musique. Ses professeur·e·s Christine Wodrascka à Toulouse et Santiago Botero à Bogota

lui ont appris beaucoup. Les musicien·ne·s qu'elle a eu la chance de rencontrer (le Collectif Freddy Morezon, SEC, ses camarades de classe...) et les projets auxquels elle participe (Charivari, La Ligue des Objets, Toulouse Improvisers Orchestra, l'Emeute Philharmonique de SEC) necessent de nourrir sa pratique.

 

En 2016, elle a créé le Collectif Baraque à Free qui a pour but de réunir les jeunes improvisateur·rice·s de la scène toulousaine et

de les aider à se professionnaliser.

L'orchestre de Baraque à Free rassemble de nombreux·ses élèves de Christine Wodrascka qui ont souhaité, après la fac,

construire leur propre groupe d'improvisation et continuer à explorer ensemble.

 

Marion Josserand se consacre depuis 2 ans maintenant au duo voix/violon Tarzan & Tarzan, en compagnie de son acolyte Sarah Brault,

une rencontre importante dans son évolution musicale.

Elle chante également, joue du clavier ou de la guitare dans divers projets de chanson qui lui permettent de convoquer son amour des mots (Jokari, BOOST3000, Couleur Meuble, Terrain Vague...)

 

Elle aime ce qui touche avec peu de choses, ce qui amuse ; au moins rire ou pleurer.



Ecouter/voir 

Marion brault.jpg

Xavier Camarasa / Piscine Olympique
(piano, fender rhodes)

 

Vilatge-Partatge


Depuis une dizaine d’années, Xavier Camarasa multiplie les projets sur la scène du jazz contemporain et des musiques expérimentales.

Il est attaché à la notion de langage musical, s’intéressant particulièrement aux polyvitesses et aux polyrythmies, et travaille sur les superpositions de couches sonores, matières, rythmes, motifs propres à créer des paysages sonores puissants et reflets de notre environnement déstructuré. Venu plusieurs fois à Germ, il jouera cette fois avec Laurent Paris, leur duo Piscine Olympique. 

L’association de ces deux musiciens, développée notamment chez Lily à Germ où ils ont enregistré leur premier disque donne une combinaison d’instruments jamais vu ou entendue en duo. 

Sur ou en contrepoint d’une pulsation rythmique alerte et bouillonnante, les deux mains du pianiste parcourent et défrichent le terrain du Fender Rhodes à la manière d’un pionnier cherchant de l’or dans les eaux profondes d’improvisations échevelées et biberonnées au rock, au jazz ou à la musique contemporaine.


Ecouter/voir 

Xavier Camarasa.jpg

Elsa Pernot
(chant, danse…)


Vilatge-Partatge


L’année que nous venons de passer a rendu populaire et fantastique le simple fait de jouer dans de tous petits espaces hors de la scène.

C’est le moment où j’ai eu envie de faire de la musique. Au milieu des arbustes, sur une table de camping rafistolée, et surtout tout près des auditeurs. Je suis danseuse de formation, et si je n’ai pas plutôt fait de la musique c’est que je suis très sensible au geste…alors en étant tout près, le geste vocal devient perceptible.

Les rues étaient d’un coup vides, et les choses qui sont plus discrètes sont apparues. Les lumières sur les murs silencieux, les oiseaux sont devenus des stars. Le bruit des pas sur le trottoir se sont mis à créer un rythme. Ce moment où le temps a semblé éternel et tendre, m’a donné envie que le geste vocal devienne perceptible.

Ce que j’ai aimé chorégraphier, c’était des pièces de danse dans le silence. Que le corps comme instrument, comme son. Et là ça devient tout à coup un peu similaire…

Je reprends des chants populaires de femmes, entre autres du répertoire Judéo-espagnol, qu’on imagine chantés dans ces mêmes contextes, en étendant le linge, en buvant un thé avec la voisine, en faisant du pain…il y en a même une qui détaille sept façons de cuisiner les aubergines…mais ils n’ont pourtant rien de littéral, j’y entends un rêve de jeunes filles, endormi dans les dentelles des rideaux. Encore rêveuses, et déjà mariées…. Alors ce rêve qu’on y a enfermé peut durer jusqu’à la fin du monde.

Quand je chorégraphiais l’idéal aurait été qu’on puisse s’assoupir devant. Là ça devient possible ! C’est le moment précieux des premiers concerts…

 

Elsa pernot.jpg

Jean-François Vrod
(violon…)


Vilatge-Partatge


Violoniste, compositeur issu des musiques traditionnelles françaises, il commence à jouer du violon à l’adolescence en fréquentant le Folk-Club parisien «  Le Bourdon ».

Il entreprend alors ses premières collectes sur les traditions orales des montagnes du Massif Central (Cantal, Haute-Loire) puis au sein de la colonie auvergnate de Paris. Préoccupé dans son travail tout autant par la valorisation des savoirs liés au répertoire collecté (il est co-fondateur des groupes « Café-Charbons », « Compagnie Chez Bousca », « Trio Violon ») que par un prolongement contemporain du geste particulier du musicien traditionnel, sa route est jalonnée de nombreux projets de création et de rencontres artistiques.


Ainsi, il collabore ou croise à l’occasion de différents projets : Dominique Pifarely, Régis Huby, Chris Wood, Chris Joris, Alain Savouret, Abbi Patrix, Fantazio, Denis Charolles et la Campagnie des musiques à ouïr, Jean Paul Goude, Frédéric Le Junter, Frédéric Aurier et Sylvain Lemêtre au sein du trio La Soustraction des fleurs, le quatuor Bela, le Gmea d’Albi pour deux commandes d’état, Olivier Mellano, François Jeanneau, l’Ina-Grm, l’Imeb à Bourges, Jean Pierre Drouet, Fred Gastard, Jean Luc Faffchamps (Ensemble Ictus), Le Surnatural Orchestra, Le théâtre Athénor CNCM de Saint Nazaire, le GMEM/ CNCM de Marseille…..

 

Ses deux derniers enregistrements avec le trio  « La Soustraction des fleurs » sont publiés par Radio France au Label Signature, le troisième chez Umlaut records.


Ecouter/voir 

jean-françois vrod.jpg

Delphine Joussein
(flûtes)


Vilatge-Partatge


Fortement influencée par le Jazz et le Rock, Delphine développe un jeu de flûte où la voix et l’électronique sont omniprésents.
 

Elle joue dans le trio NOUT - lauréat JAZZMIGRATION 2021/2022- avec Rafaëlle Rinaudo et Blanche Lafuente, dans le duo BOOLVAR avec Sheik Anorak , dans le quintet ABATS avec Bruno Ducret, Maëlle Desbrosses, Mélanie
Fossié et Gilles Delecroix, et dans le quartet BASTILLE avec Philippe Gleizes, Xavier Camarasa et Olivia Scemama...


Ecouter/voir 

delphine Joussein@Lucien Alfonso.jpg

Anaïs Vaillant
(anthropologue)

 

Vilatge-Partatge


Anaïs Vaillant est anthropologue. Elle allie son travail de recherche sur les notions de tradition et d’exotisme à un intérêt pour les fêtes, danses et musiques traditionnelles. Ses recherches l'ont menée à Nice, au Brésil et en Finlande pour son doctorat (avec le laboratoire de l'Idemec à Aix-en-Provence, le Refeb de l'ambassade de France au Brésil, le Mucem) puis en Camargue et en Cévennes pour des institutions (Museon Arlaten, Parc National des Cévennes, association Clair de Terre...). Elle s'attache à travailler la restitution alternative des données ethnographiques (fanzines, animations, cabinets de curiosités, anthropologie sonore et visuelle…) au sein du TàD (dont elle est fondatrice) depuis 2002 et du TàD-iD depuis 2016.

Elle est chargée de cours, conférencière, formatrice, intervenante (pour le Théâtre des Origines, le Cabinet des Mythographes...), mais aussi musicienne pour la rue (Grail'Oli), la scène (Côco Soufflette, Au Poil) et le théâtre (//Intersticespour la pièce de B. Brecht Sainte Jeanne des abattoirs). Elle se produit régulièrement avec sa conférence gesticulée “Culture à toutes les sauces” depuis 2014 (réalisée avec la SCOP le Pavé).

En 2018, elle répond à l'appel du Citron Jaune et participe à la création d'un "duologo" avec Pierre Pilatte à partir de ses recherches sur la tauromachie. Elle performe encore aujourd'hui avec la  Cie 1watt dans l'espace public. Elle met en scène un collectage et une rencontre avec l'artiste Gurvant le Gac dans leur spectacle immersif et hors-norme D'Ici Dense. Après avoir co-présenter la Radio du Festival Zinzan avec Samuel Grolleau et Radio Garriga 3000 avec Gérald Rigaud, on peut l'entendre désormais sur Radio Escapades dans son émission Ethno-Vibro, l'effet social total.


Ecouter/voir 

anais.jpg

Paulin Courtial
(guitariste, chanteur, auteur, compositeur)


Vilatge-Partatge


Paulin Courtial fait partie de la jeune génération de musicien qui évolue dans plusieurs domaines artistiques.

Diplômé d’État de guitare classique il crée depuis toujours sa musique à travers ses divers instruments (guitare classique, électrique, basse, basson).

De sa langue paternelle l’occitan, il a trouvé aujourd’hui une inspiration qui l’accompagne dans ses projets musicaux comme avec le duo de bal trad Mbraia, ou dans son projet CXK, duo guitare batterie transe rock.


Ecouter/voir 

Paulin Courtial.jpg

Hélène Garnier (danse, performances)


Vilatge-Partatge


Diplômée d’état en danse Contemporaine (2004), Hélène Garnier enseigne au sein de l’école qu’elle a créée en vallée d’Aure depuis 17 ans et collabore régulièrement sur des projets artistiques en milieu scolaire dans les écoles des vallées et du plateau .

Elle est aussi interprète/ performeuse et a travaillé pour les Cies Voie E, Dorsalis, Tafanel, Hors les murs, Sorane Rotellini, les groupes chu-tsao et CXK.



Ecouter/voir 

helene-400.jpg

Jean-Luc Morinière
(mémoire des vallées)


Vilatge-Partatge
 

Jean-Luc Morinière est une figure incontournable de nos vallées.

Tour à tour enseignant, animateur sportif, historien, écrivain, raconteur de pays, producteur agricole…


Il est à l'origine de nombreuses dynamiques associatives qui participent à la vie locale : centres de montagne d'Estarvielle et de Germ, Mémoires des Vallées, le Pays d'Art et d'Histoire… 

Chaque jour à l’occasion de ces rencontres il nous rafraichira la mémoire des communautés louronaise…



Ecouter/voir 

jean-luc moriniere 2.jpg

Karine Berny
(chant, percussions)

 

Vilatge-Partatge


Karine Berny, chanteuse, percussionniste, trompettiste, vit ses premières aventures musicales au sein du collectif fanfare funk Tarace Boulba. 

 

Du funk elle passe au cirque avec la Cie Le cirque désaccordé où elle participe à la création musicale et joue sous chapiteau pendant 5 ans.


Et... 2 enfants plus tard, La Mal Coiffée l’embarque pour une traversée-régalade qui dure depuis plus de 12 ans maintenant!

En chemin, le trio P.A.T.O.I.S (Pichota Association de Tradition Occitana et d’Intuitions Sonoras) voit le jour avec Laetitia Dutech et Arthur Daygue, dans lequel ils mêlent ensemble, écriture, chant populaire et musique improvisée.  



Ecouter/voir 

Karine Berny.jpg

Susana Velasco
(architecture…)

 

Vilatge-Partatge


Susana Velasco est architecte, vit et travaille entre la France et l' Espagne.

Elle explore l'architecture comme lieu de médiation entre deux échelles distantes: celle du corps et celle du territoire. Ses œuvres cherchent à matérialiser les liens entre les communautés et le paysage qu'elles habitent dans des projets tels que la Cámara Solar del Santo Isidro de Herreruela ou el Pequeño Museo Comunal en Almonaster la Real.

Une monographie éditée par MUSAC en 2017 – À partir de fragments épars: architectures de médiation entre le corps et le paysage - rassemble cette recherche de longue haleine dans laquelle elle cherche à replacer l'architecture dans la nouvelle sensibilité du commun.



Ecouter/voir 

susana-velasco-trabajando-en-leo-n-2016-

Mercredi 18 Août

Chansons

21h 15 Concert solo de Nicolas Jules
 

Une dizaine de disques et plus de 2000 concerts. "Tignasse en bataille et dégaine intemporelle, Nicolas Jules est un artiste aussi troublant que passionnant.

 

À rebours de tout système, indépendant de la première heure, il mène une carrière d'exception hors des sentiers battus. Officiant sous son nom depuis 1994, son goût immodéré de la création le conduit à remettre inlassablement l'ouvrage sur le métier, tissant une chanson aux influences anglo-saxonnes des plus poétiques.

Régulièrement cité comme référence par ses contemporains, la qualité de son œuvre fait école mais garde toute sa singularité." (David Desreumaux / HEXAGONE) 


Entrée : 6/8 €

Ecouter/voir 

nicolas-jules-concert-reporte.jpg

Stage de guitare classique 

Thibaut Garcia et Antoine Morinière


Ce stage de guitare classique a pour but de perfectionner de jeunes guitaristes futurs professionnels dans le cadre inspirant du centre de montagne de Germ.

 

A l’occasion de cette semaine musicale, les étudiants guitaristes auront l'occasion d'affiner leur jeu avec les deux guitaristes virtuoses Thibaut Garcia et Antoine Morinière  en abordant aussi bien les œuvres majeures du grand répertoire de la guitare classique mais aussi d'autres pièces plus originales de musique contemporaine. 


Pendant une semaine, ils suivront des cours quotidiens, cours individuels, musique de chambre, cours collectifs. La vie musicale collective sera l'occasion de rencontres artistiques entre les élèves.


« De cette aventure pédagogique au plus proche avec les étudiants, nous espérons transmettre notre savoir musical mais aussi participer à la construction de personnalités artistiques uniques ».



Ecouter/voir 

4 Photo Thibaut et Antoine.jpg

VENDREDI 27 AOUT

Autour de Thibaut Garcia et Antoine Morinière

18h 30 - Concert en l’église de Germ : récital solo des jeunes guitaristes

 

Entrée libre.

visatge vilatge-4.jpg

MARDI 31 AOUT
Concert de clôture de l’été.

21h 15 : Concert-restitution des rencontres musicales des étudiants en musique de chambre.

Avec la participation de Antoine Morinière et de Thibault Garcia

 

Entrée : 10 / 8 €

4 masterclass-de-guitare.jpg